Pourquoi les jeux Nintendo squattent-ils si longtemps nos rayons ?

Il y a trois mois, un drop dans la mare publiait une chronique sur la durée de vie des jeux vidéo. Il expliquait que plus les jeux étaient simples, moins ils avaient de durée de vie, moins ils restaient longtemps dans les rayons des magasins de jeux. Le jeu vidéo devenait alors un objet temporaire, à acheter en masse pour avoir un temps de jeu correct. Un seul studio semblait échapper à cette logique : Nintendo.

Quand Nintendo sort un nouveau jeu, on en entend parler. Beaucoup. Jusqu’ici, la durée de vie exceptionnelle de ses produits était surtout due à leur qualité. J’ai Mario 3D Land depuis deux ans, je ne l’ai toujours pas fini parce que les mondes spéciaux sont hyper ardus. Depuis quelque temps, la firme japonaise adopte une nouvelle stratégie. Comme pas mal d’entreprises du secteur, Nintendo n’est pas au meilleur de sa forme : et quand on n’a pas de sous, on se retrouve vite à vendre son âme. Et vendre son âme dans le milieu du jeu vidéo, ça veut dire bien souvent faire des DLC. Pour les newbies qui passeraient par-là, qu’est-ce qu’un DLC : il s’agit d’un contenu additionnel au jeu de base, qui l’enrichit avec de nouveaux éléments. Nouveaux personnages, nouveaux objets, nouveaux mondes… Les Sims sont un peu des pro du DLC, avec leurs extensions rajoutant des animaux, des métiers, des fonctions… Depuis quelque temps, vendre un DLC ne veut plus vraiment dire enrichir le jeu de base, mais plutôt le compléter. Pour suivre le même exemple, il est impossible dans les Sims 4 de créer des piscines. Celles-ci seront disponibles uniquement dans un DLC : pourtant, cette fonction était disponible dans le jeu de base de toutes les éditions précédentes.

C’est exactement ce que Nintendo commence à faire. L’exemple est assez parlant avec Mario Kart 8, qui propose des circuits additionnels payants. Mais il l’est encore plus avec Splatoon. Sorti en mai 2015, le jeu a bénéficié depuis de plusieurs mises à jour. Le 6 aout dernier, une mise à jour permettait notamment d’ouvrir des matchs privés, réservés aux amis. Alors effectivement, ces ajouts ne sont pas payants, et heureusement. Mais il n’empêche que c’est une fonction plutôt basique qui aurait dû être présente dès l’achat du jeu. Ces ajouts permettent à Nintendo de créer de l’actualité autour du jeu. Tant que celui-ci continue à être actualisé, on continue à en parler, donc les gens continuent à vouloir l’acheter, donc il reste en rayon. Allez, Nintendo n’a pas complètement vendu son âme : la firme a trouvé d’autres solutions pour faire de l’actu autour de ce jeu en grande partie basé sur le multijoueur. De temps en temps, ils lancent un événement commun à tous les joueurs du globe. Les festivals consistent en la répartition de tous les joueurs en deux grosses équipes. Pour cela, on leur propose de voter pour l’un des deux camps : lors du festival d’aout, ils avaient le choix entre l’équipe pôle Nord et l’équipe pôle Sud. Les scores des matchs en ligne sont ensuite enregistrés pour déterminer quelle équipe aura accumulé le plus de victoires. Ce genre d’événement fédérateur crée une certaine excitation dans la communauté des joueurs, qui vont potentiellement parler de leur jeu. Ça permettra aussi à Nintendo de communiquer autour du jeu, incitant les amateurs du studio à l’acheter.

La com de Nintendo pour le festival de septembre

Miser sur le multijoueur, c’est probablement l’un des buts de leur prochain gros jeu, Super Mario Maker. Les joueurs ne seront plus simplement confrontés à des niveaux conçus par les développeurs de Nintendo, mais pourront aussi créer les leurs et affronter ceux des autres joueurs.

Même si ces stratégies ne demandent pas de dépenser plus que le prix du jeu, elles restent assez négatives. Parce que ça signifie que faire un jeu difficile, et donc rentable pour le joueur, n’est plus la priorité des studios. Alors même si notre jeu favori restera en rayon longtemps, on devra retourner les parcourir, ces rayons, pour soulager notre soif de gaming… Et notre porte- monnaie, par la même occasion.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s