Les mercredis de la glandouille – Pourquoi regarder Halt and Catch Fire

Séries cette semaine ! On parle pas mal de Halt and Catch Fire. Parce que ça cause informatique (donc c’est forcément cool), mais aussi parce que l’un de ses personnages principaux, une femme qui n’en veut, intrigue beaucoup. Voici ce que j’en pense.

Halt and Catch Fire raconte l’histoire de Joe, un gosse de riche précédemment cadre chez IBM. Pour des raisons obscures, il a claqué la porte et est allé toquer chez Cardiff Electric, une société qui conçoit des logiciels. Il propose à son PDG de fabriquer un ordinateur portable, avant IBM. On est alors dans les années 80, aux tout débuts de l’informatique telle que nous la connaissons. Pour réaliser son projet, il fait appel à Cameron, une jeune prodige tout droit sortie de l’université, et Gordon, un type de Cardiff encore abîmé par sa dernière tentative de conception de PC.

J’ai commencé Halt and Catch Fire parce que la série semblait diffuser un message féministe, mais pas seulement. J’avais fini depuis un petit moment Silicon Valley, et j’avais totalement adoré cet univers geek et ces histoires de programmation. Je voulais le retrouver, et c’est pour ça que j’ai décidé de commencer cette série. Si en plus il pouvait y avoir des personnages féminins, je n’étais pas contre : Silicon Valley ne fait intervenir que deux femmes dans la série, et aucune d’elle ne porte un pantalon avant l’avant-dernier épisode (c’est un détail très parlant d’après moi). Alors oui, effectivement les filles d’Halt and Catch Fire sont vraiment cool. J’ai un peu du mal avec Cameron : je m’attendais à trouver un personnage émancipé, et elle se tape Joe dès le premier épisode. Je suis par contre totalement fan de Donna. Elle apparaît au départ comme un personnage de second plan : c’est la femme de Gordon, et elle travaille elle aussi dans l’informatique. Peu à peu, on se rend compte qu’elle est aussi voir plus douée que son mari. Elle se contente d’abord de passer de temps en temps pour donner un coup de main, puis se retrouve à sauver la situation : une vraie tête.

Kerry Bishe as Donna Clark and Mackenzie Davis as Cameron Howe - Halt and Catch Fire _ Season 2, Gallery - Photo Credit: Frank Ockenfels 3/AMC

La classe.

Ok, ça parle informatique, il y a des personnages cool. Pourtant, j’ai eu un peu du mal avec la saison 1. Les protagonistes travaillent dans un milieu qu’ils adorent et qui les passionne. Mais la pression est telle qu’ils passent les trois quart de leur temps à se hurler dessus. Leurs relations sont infectes et m’ont vraiment mise mal à l’aise. J’ai failli arrêter, mais j’ai voulu laisser sa chance à cette série (oui, même au bout du dixième épisode). Et je n’ai pas regretté. Je ne veux pas vous dire grand chose sur la seconde saison, mais je l’ai largement préférée à la première. Un tout petit spoiler : ça parle création de jeux vidéos. Franchement, je ne vois pas ce qu’il vous faut de plus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s