Parlons beauté au Royaume de Siam

Les codes vestimentaires et esthétique changent pas mal d’un pays à l’autre. Si on a une vague idée d’à quoi peut ressembler une jolie asiatique, il est difficile pour nous européens de se rendre compte qu’il y a de sacré nuances entre les différents pays d’Asie.

Cette question de l’esthétique prédominante n’est pas juste bassement superficielle. Je m’explique : pour aller au Cambodge, j’avais prévu la dose de pantalons, et de tee-shirts pour couvrir mes épaules. Et j’avais bien fait, car même si elles sont vraisemblablement plus libérées que le reste des khmères, les femmes de Phnom Penh ont un style relativement pudique. Deux raisons à ça : un pays moins développé laisse souvent moins de libertés aux femmes. Mais aussi, il y a cette question de blancheur. Là bas, plus on est blanc et plus on est beau. Et si on se promène en short et débardeur, on va pas rester blanc longtemps.

Quand je me suis retrouvée à Bangkok, j’étais au contraire totalement en décalage. Ici, les femmes n’ont peur de rien. Les robes et les short sont courts, les débardeurs ont la cote… Et ça n’embête personne. Du coup j’ai du un peu investir (oh zuuuut du shopping) ! Parce que le problème, il n’est pas juste esthétique : quand il fait 35 degrés dehors et qu’on ne peut pas marcher cinq minutes sans transpirer à grosses gouttes, on est content de pouvoir réduire le nombre de centimètres carrés sur la peau.

Le culte de la blancheur est encore plus présent à Bangkok, où il est difficile de trouver des gels douches qui ne blanchissent pas la peau. Ici beaucoup se promènent avec une ombrelle. Et ceux qui n’en ont pas s’abritent tant bien que mal sous un sac ou même un bouquin. C’est impressionnant de voir à quel point un simple rayon de soleil est aussi pénible pour eux qu’un peu de pluie pour nous. Le jour où je suis revenue de Bang Kachao cramée des pieds à la tête, tout le monde me dévisageait dans la rue. Ici, les coups de soleil n’existent pas parce que les gens font très attention.

sunburn

J’ai douillé.

Côté style, on n’est pas au Japon mais le cute est quand même particulièrement apprécié. Il n’est pas rare de croiser des filles aux vêtements imprimés chatons, oiseaux ou même tour Eiffel. Et les vêtements sont souvent dans des tons pastels. La Thaïlande est un bon endroit pour faire le plein de fringues mignonnes et régressives, mais attention : tout est petit ! De même qu’au Cambodge, il est très rarement possible d’essayer les fringues. Donc tout est pourvu d’élastiques. Mais ça n’empêche pas de coincer ! Dépasser les 1m70 ou faire un bonnet C est déjà problématique. C’est là toute la logique de la chose : beaucoup de thaïlandaises sont fines et petites. Elles peuvent donc porter du court sans que ça paraisse vulgaire. Par contre si on commence à faire pareil, l’effet risque d’être sensiblement différent !

Pour ma part, j’apprécie énormément le style de vêtements qu’on peut trouver ici. Chatuchak, l’immense marché du week-end, est une véritable caverne d’Ali Baba pour moi ! Par contre, je me retrouve face au dilemme de tout voyageur qui se respecte : si j’achète trop, je ne pourrais pas tout faire rentrer dans ma valise. Et en plus ce qui est stylé ici, peut très bien être ridicule en France !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s