L’Amazonie n’est pas une exception

Depuis quelques semaines, je vois de nombreuses personnes sur le net s’insurger contre les méthodes de management d’amazon, et s’interroger sur un possible boycott de l’entreprise. La cause ? En Amazonie, le livre de Jean-Baptiste Malet publié en Mai 2013. Le journaliste parti “en immersion” sur le terrain, livre un constat accablant des conditions de travail des employés d’amazon. Espionnés, exploités, arnaqués… L’entreprise est dépeinte comme un enfer, et cela semble apparemment surprenant. En lisant tout cela, je me suis questionnée : ne serait-ce pas ce que moi j’ai vécu ?

Durant l’été 2013, j’ai été préparatrice de commande (ceux qu’on appelle les pickeurs chez amazon) pour une grande chaîne de distribution. Cette chaîne était tout ce qu’il y a de plus française, et ne faisait pas partie de ces entreprises américaines qui viennent s’installer en France, et nous imposer leurs diaboliques conditions de travail. J’ai lus de nombreux extraits publiés sur internet pour me faire une idée, et ces extraits m’ont fait tiquer. L’auteur s’épouvante de voir les employés espionnés, contrôlés dans leurs moindres faits et gestes. Là où je travaillais, nos boîtiers étaient directement reliés aux ordinateurs des patrons. On me rappelait souvent à l’ordre parce que j’avais un mauvais rendement. Une fois l’un d’eux est venu me voir en plein boulot, et m’a fait signer une feuille attestant de mon incompétence, en me précisant que celle-ci remonterait jusqu’aux ressources humaines et au big boss. Quand nous partions en pause, nous pouvions apercevoir à l’entrée du bâtiment, l’un de nos patrons qui nous observait d’un oeil sévère, montre en main. Dans un extrait publié par l’Humanité, Jean-Baptiste Malet s’exclame : “La plus criante des injustices au sujet du temps de travail est incarnée par la distance entre le lieu où se trouve la pointeuse et les tourniquets par lesquels l’on entre et l’on sort. Six fois par jour, cette traversée de deux minutes est à la charge du travailleur.”. Oui, c’est injuste. Mais dans mon boulot aussi c’était comme ça. C’est comme ça pratiquement partout. Dans cet entrepôt où, exactement comme chez amazon, des intérimaires sont employés à tour de bras afin de pouvoir les virer et les interchanger à loisir, nous étions (et ils sont toujours) exploités et arnaqués dès que c’était possible. Alors vous vous posez la question : pourquoi les employés ne se rebellent-ils pas ? Tout simplement parce que c’est ainsi dans beaucoup d’endroits.

Après m’être renseignées auprès de mes collègues, certains dans la logistique depuis plus de dix ans, j’ai vite compris que ces méthodes de travail étaient monnaie courante. Ce qui m’insupporte avec “En Amazonie”, c’est que l’auteur parle de tout ça comme si c’était inédit, un scoop, une découverte. Et surtout que c’est restreint à Amazon.

Parce que c’est important de traiter de ce sujet. Derrière tout ce que nous consommons au quotidien : la nourriture, les vêtements, l’électroménager… Il y a des travailleurs d’usines et d’entrepôts qui ont trimé. Et ces travailleurs, on n’y pense pas. En tout cas moi, avant d’y bosser, égoïstement, je n’y pensais pas. Alors je pense qu’il est important de les mettre en lumière. Le magazine Néon l’avait très bien fait avec sa série de portraits sur des ouvriers d’une usine Peugeot. En Amazonie le fait très bien aussi, mais il restreint le problème à Amazon, alors qu’il touche de nombreux entrepôts français.

Alors si vous décidez de boycotter Amazon à cause de la façon dont ils traitent leurs travailleurs, boycottez aussi toute la grande distribution du pays. Sinon votre geste n’aura aucun sens.

boulot

Dessin réalisé à chaud cet été

Après, j’admets que c’est un sujet complexe et je ne peux y apporter qu’un seul point de vue (je ne peux pas me dédoubler). Vos réactions, suggestions et objections sont évidemment les bienvenues.

Publicités

Une réflexion sur “L’Amazonie n’est pas une exception

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s